Garder la flamme

Monde de l'emploi

© 24 heures, 24.08.2017

Garder la flamme nécessite une prise de conscience de la nécessité de se sentir et de devenir concrètement acteur de sa motivation. Chacun dispose d’une marge de manœuvre pour impacter positivement cette dernière. Surtout lorsque la situation professionnelle est frustrante, attendre que les choses évoluent d’elles-mêmes peut aboutir à une situation de démotivation et d’insatisfaction totales. 


Découvrir ses propres sources d’épanouissement

Les moteurs professionnels étant différents d’une personne à une autre, à chacun de se poser les questions permettant de découvrir ce qui l’enthousiasme. Certains tirent leur énergie avant tout des contacts avec leurs collègues et d’une ambiance de travail détendue. D’autres sont davantage nourris par les tâches qu’ils réalisent et qui les stimulent.

Identifier ses besoins, ses envies et les éléments par lesquels passe son propre épanouissement est la première étape de la prise en main de son destin. En poste, cela permet de prendre conscience de ce que l’environnement professionnel apporte de positif, ainsi que d’identifier ce qui entrave l’épanouissement.

Ce bilan doit mener à s’interroger sur l’influence potentielle que l’on peut avoir sur l’environnement pour qu’il corresponde davantage à ses besoins. Est-il possible, et si oui comment, de gagner en autonomie si cela est important à mes yeux ? Puis-je entamer une discussion avec ma hiérarchie pour, éventuellement, proposer de prendre en main un projet que j’ai imaginé ?

La question de poursuivre dans l’environnement actuel devrait se poser si la liste des obstacles à l’épanouissement est plus longue que celle des besoins satisfaits, si un élément fondamental fait clairement défaut ou si la possibilité de faire évoluer la situation est mince. En recherche d’emploi, la réflexion sur ses moteurs permet alors d’identifier les environnements adéquats et d’en parler plus aisément et d’être plus convaincant en situation d’entretien.

Garder la flamme est un objectif délicat mais à portée de main si l’on prend conscience qu’une flamme, ça s’entretient en prenant du recul et en s’interrogeant de manière régulière sur ses aspirations.

 Laura Iannelli
Psychologue du travail

24 heures