Articles

Tirez profit de l’entretien d’évaluation !

Postulation

© 24heures, 18.11.2010

La fin de l’année approchant, il est temps de faire face à cet exercice souvent abordé avec appréhension. Loin d’être un outil de pression des managers, l’entretien d’évaluation est un instrument de développement des compétences, ainsi qu’un moyen de communication privilégié entre un collaborateur et son supérieur.

Actuellement, l’entretien d’évaluation est effectué généralement en fin d’année avec pour but de faire un bilan et fixer des objectifs pour l’année à venir mais également de négocier les conditions salariales. Toutefois, ces deux objectifs sont difficilement compatibles en une entrevue et, vu l’enjeu, la qualité de la rencontre pourrait en pâtir.

En effet, l’entretien d’évaluation ne fait sens que s’il est conçu comme un temps d’expression voué à faire progresser autant le collaborateur que l’entreprise. Pour le collaborateur, c’est une occasion de faire le point, mais également de faire de son supérieur hiérarchique un allié capable de concrétiser ses ambitions.

Pour l’entreprise, l’entretien d’évaluation doit s’inscrire dans une vision à long terme de gestion du capital humain. Il permet d’optimiser le potentiel des collaborateurs, d’augmenter leur satisfaction par la participation à la définition des objectifs ou encore d’aider le manager à déceler d’éventuels problèmes de motivation, de distribution des tâches, etc.

Ainsi, il s’agit de trouver le moment et les conditions nécessaires au bon déroulement de l’entretien. Si la fin de l’année est synonyme de pic d’activité, n’est-il pas préférable de le déplacer afin que chacun puisse s’y préparer au mieux ?

Que vous soyez collaborateur ou manager, voilà comment en tirer le meilleur parti.
1. La préparation

Etre préparé favorise l’échange et permet d’éviter l’oubli d’aspects importants. Réfléchissez donc en amont aux points forts et de développement, aux sources de satisfaction, aux difficultés rencontrées, aux attentes, ainsi qu’aux opportunités d’évolution. Il s’agit de dresser un bilan débouchant sur des objectifs et un plan d’actions auxquels les deux parties doivent adhérer.

Rassemblez également les informations utiles à votre réflexion : cahier des charges, précédente évaluation, etc. Songez aussi aux moyens nécessaires pour atteindre les objectifs (financiers, matériels, formation, etc.). Enfin, si certains échecs ont été vécus, ne les niez pas. Analysez les causes de ceux-ci pour pouvoir identifier les difficultés, ainsi que les besoins pour réussir (procédures, outils, etc.).

2. L’attitude

Gardez à l’esprit qu’il s’agit d’un temps de parole qu’il faut mettre à profit en l’abordant de manière proactive. Attention aux erreurs les plus courantes qui sont de couper ou monopoliser la parole : notez les éléments qui vous viennent à l’esprit pendant que l’autre parle.

Afin de bien comprendre les propos de votre interlocuteur, écoutez activement en les reformulant et en posant les questions nécessaires (par ex. « Qu’est-ce qui vous fait penser que… »). Enfin, n’oubliez pas que lorsque vous tentez réellement de comprendre le point de vue de l’autre, ce dernier accepte plus aisément de comprendre le vôtre.

En définitive, l’objectif de l’entretien d’évaluation n’est donc pas de perpétuer une coutume de fin d’année, mais bien de développer le partenariat liant le collaborateur à l’entreprise.

2011 arrive à grands pas, pourquoi ne pas prendre la résolution de dépoussiérer cet outil?

Laura Iannelli
Psychologue du travail

24heures