Articles

L’effet du « syndrome Calimero » durant sa recherche d’emploi

Postulation

© 24heures, 16.01.2014

C’est trop injuste…

« Mais pourquoi fallait-il que cela tombe sur moi ?! » Vous voilà en recherche d’emploi depuis un moment et rien n’avance. Vous avez l’impression de faire votre maximum mais, en retour, vous ne récoltez que déceptions et frustrations.


Certains vous diront qu’il faut entrevoir cette parenthèse professionnelle comme un moment de réflexion ou comme une possibilité de faire enfin le point sur votre situation…mais voilà, vous n’êtes pas convaincu du bienfait de cet arrêt imposé et vous ne supportez plus que l’on vous radote de rester positif malgré tout ! Plus facile à dire qu’à faire avec un revenu diminué, une estime de soi entamée et une pression sociale grandissante.

Alors quoi ?

Cette réaction est parfaitement normale et attendue ! L’expression d’émotions négatives dans ce genre de situation est plutôt saine, à condition de pouvoir garder une certaine mesure. Soyez vigilant à ne pas rester « bloqué » dans cet état d’esprit car vous risquez d’agacer ou de faire fuir votre réseau ou vos potentiels futurs employeurs lors d’entretiens. On pourrait associer votre attitude pessimiste à un manque de prise de responsabilité ou à un déficit d’engagement, ce qui est pourtant loin d’être le cas. Il serait donc dommage de saboter vos chances par votre propre comportement et ce, bien souvent, sans vous en rendre compte.

Quelques pistes de réflexions

Etre capable de dire son désarroi et son inquiétude permet de passer un cap important. Exprimez votre sentiment d’injustice mais pas à tout moment et avec n’importe qui. Choisissez vos interlocuteurs et une fois la discussion close pour ces derniers, prenez garde à ne pas constamment ressasser votre ressenti.

Prenez du recul afin d’analyser votre comportement actuel. Surtout, ne vous fermez pas aux retours d’autrui, qu’il s’agisse de votre entourage personnel qui tente de vous faire comprendre que votre attitude n’est pas toujours productive ou que cela provienne de réponses négatives lors d’entretiens. Cherchez vous-même le feedback afin de pouvoir réguler vos attitudes au mieux.

Utilisez votre sens de l’humour afin de dédramatiser les choses et de rendre votre contact agréable à autrui bien que votre situation soit difficile.

L’expression de vos émotions négatives est rationnelle et naturelle. Prenez cependant garde à vous détacher de celles-ci afin qu’elles ne donnent pas de vous une image peu avantageuse qui ne vous ressemble pourtant pas. L’échec semble appeler l’échec mais n’oubliez pas qu’il suffit d’une seule réponse positive !

Gaëlle Aerni
Psychologue du travail
24heures