Articles

Ne me quitte pas comme ça !

Monde de l'emploi General

© 24heures, 19.05.2022

La pandémie a accéléré la crise du sens du travail. Des vidéos sur la vague de «la grande démission» ont largement circulé et illustré cette tendance venue des États- Unis consistant à démissionner en se filmant et en postant l’exploit sur les réseaux. 


On se souvient de cette employée déclarant au micro de son supermarché qu’elle quittait l’entreprise tout en insultant vigoureusement ses managers au passage. Ce phénomène questionne l’importance de soigner la fin des rapports de travail, aussi bien du point de vue de l’entreprise que de celui des collaboratrices et collaborateurs.

Du côté de l’employeur, l’image de l’entreprise est un facteur-clé pour attirer les talents. Il fut un temps où la réputation se diffusait par bouche-à-oreille. Au- jourd’hui, c’est aussi le point de vue d’anciens employés qui fait foi. Celui-ci se diffuse non seule- ment au travers de conversations, mais aussi des réseaux sociaux ou des sites d’évaluation d’entreprises. Vos futurs ex-collabora- trices et collaborateurs de- viennent, que vous le vouliez ou non, vos ambassadeurs sur le marché.

La fin d’un rapport de travail, bien que ce soit une opération délicate et désagréable, se prépare aussi bien au niveau administratif et légal qu’émotionnel, par exemple en prévoyant un soutien adéquat (outplacement, plan social, etc.). 

Du côté des personnes, à moins d’être dans un marché de niche ou la star de votre domaine d’activité, il y a de fortes chances que la relation avec votre ancien employeur ne s’arrête pas à la rupture de votre contrat. En effet, si votre souhait est de retrouver un emploi, vous devrez fournir des références pendant le recrutement. De plus, vous risquez de croiser vos anciens collègues dans d’autres structures ou contextes liés à votre recherche d’emploi.

C’est pourquoi maintenir dans la mesure du possible une relation professionnelle avec votre ancien employeur est capital. Porter la colère durant des mois après la fin d’un contrat s’avère éreintant et peut démontrer que les phases du deuil professionnel n’ont pas été vécues ou intégrées. Dans ces conditions, il y a de fortes chances que cela se ressente durant un entretien d’embauche, ce qui pour- rait vous desservir. 

Le Covid a remis en question les choix professionnels d’un bon nombre de personnes. Du côté de l’entreprise comme de celui de chaque individu, il est nécessaire de réfléchir aux raisons de la sépa- ration, et plus particulièrement aux insatisfactions, afin d’éviter de reproduire les mêmes schémas ailleurs.

Il est tout aussi important de favoriser l’introspection et la prise de conscience des apprentissages de l’expérience vécue, des compétences acquises ainsi que des va- leurs qui nous ont poussés à nous arrêter. Comme pour toute relation, lorsqu’on tourne une page, il y a nécessairement une remise en question à provoquer afin de faire de la place pour la prochaine aventure qui nous attend. 

  Olivia Capua
Consultante
 

24heures