Articles

Titre : Le «job crafting», ou comment façonner son job sur la base de ses talents

Monde de l'emploi

© 24 Heures, 19.08.2021

Le « job crafting » peut être considéré́ comme des petits changements qu’on entreprend au niveau des exigences et des ressources de son travail afin de faire évoluer son emploi de manière créative pour l’harmoniser progressivement à ses qualités et compétences.

Il s’agit, en somme, de s’approprier le poste et de le façonner de sorte que l’on puisse exploiter de façon optimale ses savoir-faire et que le travail soit plus significatif pour soi-même.


Il existe ainsi plusieurs manières de « crafter » son job : par les tâches, par le relationnel, par l’environnement ou par l’aspect cognitif. Il peut s’agir d’apporter quelques suggestions quant à des tâches qu’on pourrait effectuer sur la base de nos talents particuliers ou de nos intérêts, par exemple en proposant d’exploiter son inclination pour la vidéo afin de faire de la promotion pour l’entreprise.

Cette dernière sera généralement encline à encourager ce genre de propositions venant de ses employés et aura tout avantage à les autoriser, voire les soutenir. Il peut s’agir également de façonner ses contacts sociaux au sein de l’organisation, en entrant en relation avec d’autres collègues que ceux que nous avons l’habitude de côtoyer quotidiennement afin de discuter d’autres aspects qui nous intéressent dans l’organisation. Il peut s’agir aussi tout simplement de changer la vision que nous avons de notre travail, en essayant de faire ressortir ses côtés positifs, car notre état d’esprit aura un grand impact sur le déroulement de notre journée.

Le job crafting peut permettre d’augmenter sa motivation au travail et d’améliorer son bien-être, qui sont deux facteurs clés de la réussite professionnelle. L’objectif reste d’améliorer la satisfaction à la réalisation de ses tâches. Selon une récente étude, 92% des salariés qui se sont intéressés au job crafting lors de leur retour « postconfinement » au bureau ont même vu leur niveau de stress diminuer.

Bien évidemment, l’employé́ n’est pas le seul à en bénéficier, l’entreprise est tout aussi gagnante, car l’engagement et donc la performance tendent à sensiblement augmenter. Cela réduit également le risque d’épuisement professionnel et de turnover.

On ne parle donc pas de révolutionner son poste (pour cela, il faut songer à une reconversion), mais d’y apporter quelques aménagements pour le rendre plus pertinent pour soi, tout en respectant le cadre général de son employeur.

Nous avons tous des talents. Et si le moment était venu de les révéler et d’en faire profiter vos collègues et votre entreprise?

 Bryan Emmenegger
Collaborateur projet et back-office


24 Heures