Articles

Maintenir sa motivation en période d’incertitude professionnelle

Monde de l'emploi

© 24 Heures, 18.03.2021

En ces temps inédits et difficiles, beaucoup de personnes se retrouvent dans une situation professionnelle plus que délicate. Des employés se retrouvent chez eux en confinement ou en chômage partiel, sans parler de toutes les personnes ayant malheureusement perdu leur emploi. Elles se retrouvent avec une bonne dose d’incertitude, un gros manque de visibilité et une inévitable perte d’estime de soi qu’elles peuvent difficilement partager avec leurs pairs en raison du manque de contact social.


Comment maintenir sa motivation et un mental fort pour sa recherche d’emploi lorsque la situation perdure et que notre capacité de projection est toujours limitée?

Il paraît évident qu’il faut dans un premier temps revenir aux basiques pour traverser cette période au mieux : assainir son sommeil, équilibrer son alimentation et maintenir une activité sportive. En plus d’être les fondements de base de la pyramide des besoins de Maslow, agir sur ce premier niveau permet de garder un rythme et de maintenir quelques habitudes dans nos journées trop vides et éviter le « moins j’en fais, moins j’ai envie ! » C’est bien le problème de l’inertie, le principe selon lequel un corps ne peut pas modifier son mouvement lui-même.

Heureusement, nous les êtres humains avons quelques leviers pour modifier notre état et l’un d’entre eux est le plaisir ! Bien qu’il soit difficile d’accès lorsque toutes nos journées se ressemblent et que l’on est soumis à passablement d’émotions négatives, il est primordial de s’organiser des moments agréables en situation d’inactivité professionnelle, tels qu’un échange avec un ami, un repas ou encore une balade en nature.

Bien que les options soient actuellement limitées, cette période peut également permettre de se lancer dans une activité de bénévolat, organiser des séances sportives en petit comité dans son quartier, ou encore entreprendre une activité artistique.

Le plaisir étant un élément moteur dans l’apprentissage et le développement, cela peut également permettre de développer des compétences transposables à la recherche d’un emploi (capacité à développer son réseau, parfaire ses méthodes de planification, renforcer sa créativité, etc.) et ainsi agir sur notre résilience.

En ces temps incertains où nous nous sentons peu en maîtrise, identifier ses zones de plaisirs et les concrétiser dans une activité permet de maintenir son appétence pour atteindre ses objectifs et avancer pas à pas vers un état plus serein. Finalement, face aux changements brutaux, nos marges de manœuvre résident dans notre manière de vivre ces turbulences et dans notre capacité à nous y adapter.

 Olivia Capua
Consultante

24 Heures